Recherche > Revue de presse > Un programme de Téléphone : fournir une surveillance seule des Symptôme vs surveillance des symptômes plus une gestion de soins pour la dépression de fin de vie et l'anxiété. Essai clinique aléatoire

Un programme de Téléphone : fournir une surveillance seule des Symptôme vs surveillance des symptômes plus une gestion de soins pour la dépression de fin de vie et l'anxiété. Essai clinique aléatoire


La santé mentale est sous-estimée en fin de vie. C'est important d'identifier les stratégies de traitement qui répondent à la variabilité du traitement et d'acces aux soins et prendre les symptômes spécifiques de l'individu en compte, en particulier parmi ceux à faibles revenus, et les personnes âgées vivant dans la communauté.

A fin d'évaluer la faisabilité du programme et les résultats de santé mentale parmi les résidents dans la communauté, fondées sur les preuves des sujets âgés randomisés à 1 de 2 bras d'intensité variant de traitement, les services de gestion des soins de collaboration MH (à savoir les personnes âgées recevant un traitement de soutien et un programme d'intervention [SUSTAIN]) qui fournissent un programme standardisé, basé sur la mesure, assisté par des logiciels MH d'évaluation et la surveillance des symptômes et la connexion à la communauté par téléphone.

Les participants à l'essai étaient 1018 sujets âgés, vivant dans la communauté, adultes à faible revenu avec un antidépresseur prescrit ou anxiolytique par des soins primaires ou par des non- professionnels de la santé mentale et pour des symptômes psychiatriques cliniquement significatifs à l'admission.

Le participants ont été tirés d'un plus grand échantillon de parents adultes plus âgés inscrits dans le SUSTAIN programme. Les individus ont été randomisés pour recevoir une surveillance seule des symptômes psychiatriques ou un suivi des symptômes avec une gestion des soins fournis par un professionnel de MH.

Les caractéristiques de base ont été examinées, et les changements dans les résultats cliniques ont été évalués à 3 mois et 6 mois de suivi.

La durée de l'étude étaient de 5 Août 2010 au 5 mai 2014.

Les interventions étaient soit sous forme d'une surveillance seule ou avec une gestion des soins dispensés par un professionnel de la santé mentale.

Le personnel clinique a reçu une formation approfondie, et l'intervention a été assurée par une surveillance hebdomadaire. Toutes les procédures de l'étude ont été approuvées par l'Université de la Pennsylvanie dont le Comité d'examen institutionnel. Les individus ont fourni un consentement orale éclairé au moment de l'évaluation de base , et pour pour les évaluations à 3 et 6 mois après la randomisation.

La plupart des individus ont été mis sous bromhydrate de citalopram,le chlorhydrate de sertraline, le chlorhydrate de duloxétine, le lorazépam, ou l'alprazolam. Il n'y avait pas de différences de bras de traitement, ni des taux de type de médication ou de la posologie.

Les individus randomisés dans le bras de CM étaient plus susceptibles d'être de sexe feminin , étaient moins susceptibles de consommer de l'alcool, et plus pauvres

Une analyse des corrélations entre la clinique et les caractéristiques de fond et les 3 principales variables ont révélé que l'âge, les finances pauvres, le haut risque d'idéations suicidaire , et des antécédents de dépression ont été chacun lié à au moins une des variables de résultats (P ≤ 0,05 pour l'ensemble). Par conséquent, ces variables ont été incluses dans la régression ajustée aux modèles ultérieurs.

Les comparaisons de 240 personnes (23,6%) qui ont répondu seulement à l'entrevue de référence vs 778 personnes (76,4%) qui ont complété au moins une entrevue de suivi a montré que ceux qui ont été perdus étaient plus susceptibles d'être de sexe masculin (χ 22 = 6,25, P = 0,04) et plus (F2,1015 = 4.16, P = 0,02) et avait des résultats meilleurs des tests Orientation-Memoire-concentration de base

Un total de 509 participants ont été randomisés pour le seul groupe de surveillance et 509 au groupe de gestion des soins.

Par rapport à ceux randomisés pour une surveillance seule, les individus randomisés pour la gestion des soins a montré une plus grande amélioration dans les 3 domaines de MH : fonctionnement mental , les symptômes dépressifs, et les symptômes d'anxiété au fil du temps.

Les résultats ici soutiennent l'hypothèse qu'à partir d'un téléphone livré , en collaboration avec un programme fondée sur la mesure des résultats et une approche plus globale des symptômes psychiatriques améliore ces derniers comparé à ceux recevant uniquement une surveillance symptomatique.

Les individus ayant des symptômes modérés à sévères de base recevant CM étaient également plus susceptibles d'obtenir une rémission au suivi

Le Programme SUSTAIN est nouveau dans sa capacité à fournir des services pour un échantillon unique de sujets âgés vulnérables, géographiquement dispersés , et logés en communauté.

La capacité d'identifier, d'évaluer, et inscrire ce sous-échantillon de personnes âgées avec de faibles taux de refus au fil du temps confirme la faisabilité du programme et la mise en place du suivi .

Le Sustain programme, qui fournit une évaluation, surveillance, gestion des soins et thérapies brèves pour les symptômes psychiatriques et les paramètres des besoins en soins primaire , est faisable et évolutive. Un niveau plus intense des soins (par exemple, la surveillance des symptômes ainsi que la gestion des soins) est associé à des résultats individuels plus favorables pour ceux avec de faible revenu financier.

Dr Chefchaouni Nada

Service de psychiatrie

CHU Hassan II Fès

Le 28/01/2016


Affichage Affichages : 459

Recherche