Recherche > Revue de presse > Un calculateur du risque individualisé pour la recherche de la psychose prodromique

Un calculateur du risque individualisé pour la recherche de la psychose prodromique


Objectifs

Environ 20% à 35% des personnes âgées de 12 à 35 ans qui répondent aux critères d'un syndrome de risque prodromique développent une psychose dans les 2 ans. Cependant, cette estimation ne tient pas compte du fait que les cas à haut risque cliniques varient considérablement en termes de risque. Les auteurs ont cherché à créer un calculateur de risque, basé sur le profil d'indicateurs de risque, qui peuvent déterminer la probabilité de la conversion à la psychose.

Méthodes

L’étude a été portée sur 596 participants à haut risque clinique de la deuxième phase de l'Étude longitudinale des Prodromes de l’Amérique du Nord qui ont été suivis jusqu'au moment de la conversion à la psychose ou jusqu’au dernier contact (jusqu'à 2 ans).

Les prédicteurs examinés ont été limités à ceux qui sont pris en charge par des études précédentes et facilement obtenus dans les milieux cliniques généraux. Le moment de survenue d’une régression a été utilisé pour construire un modèle multivarié prévoyant la conversion, avec validation interne à l'aide de 1000 ré-échantillons.

Résultats

La probabilité de conversion en une psychose dans les deux ans était de 16%.

La fréquence et le type de pensée inhabituelle et préoccupant ; le fléchissement du fonctionnement social ; l'altération de l’apprentissage verbal, des performances de la mémoire et de la vitesse de traitement cognitif ; et l’âge jeune d’apparition des symptômes ont contribué chacun à un risque particulier pour la psychose. Les événements stressants de la vie, les traumatismes et les antécédents familiaux de schizophrénie finalement s’avèrent avoir un impact plus faible que prévu sur le profil de risque.

Le modèle multivarié a atteint un indice de concordance de 0,71 et, tel que rapporté dans un article de Carrión et al., Publié en même période que celui-ci, a été validé dans un ensemble de données externes indépendants. Les résultats sont instanciés dans un outil de prédiction du risque basé sur le Web envisagé pour être le plus utile dans les protocoles de recherche impliquant des prodromes psychotiques.

Conclusions

Un calculateur clinique capable de prédire le risque de troubles psychotiques d’un patient, aussi précis qu’un calculateur du risque cardiaque, c’est le développement présenté par cette équipe. Une recherche multisites, qui va contribuer au développement et au test de traitements visant à prévenir le développement des psychoses.

Étant donné que le calculateur de risque ne peut être valablement appliqué que pour les patients qui adhèrent à un dépistage positif sur l’entretien clinique structuré des syndromes de risque psychotique, qui nécessitent une formation pour l’administrer, ses utilisations les plus immédiates seront dans la recherche sur les facteurs de risque psychotique et axée sur les essais cliniques (prévention).

  • Dr Hajar Ouadoud
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 30/10/2016

Affichage Affichages : 568

Recherche