Recherche > Revue de presse > Prevalence of Marijuana Use Disorders in the United States Between 2001-2002 and 2012-2013

Prevalence of Marijuana Use Disorders in the United States Between 2001-2002 and 2012-2013


Marijuana use USA 1

Introduction

Aux États-Unis, les lois et les attitudes envers l'utilisation de la marijuana sont changeants. Vingt trois Etats ont maintenant la loi marijuana médicale, et la consommation de marijuana est plus élevé dans ces États plus que dans les autres. Quatre de ces États ont également légalisé la marijuana à des fins récréatives. Plus d'Américains maintenant favorisent la légalisation de l’usage de marijuana que les années précédentes. Plus loin, moins d'Américains considèrent l'utilisation de la marijuana comme risquée, même si des études ont montré que l'utilisation ou l'utilisation précoce de cette substance est associée à un risque accru de déclins cognitifs, problèmes psychosociaux, accidents de la voie publique, les visites aux services d'urgence, symptômes psychiatriques, mauvaise qualité de vie, utilisation d'autres médicaments, syndrome de sevrage au cannabis, et le risque de dépendance au cannabis.

Les troubles liés à la consommation de marijuana (abus ou dépendance) sont associés à des comorbidités et invalidité importantes et sont par conséquent des problèmes de santé publique.

Auparavant, deux grandes enquêtes nationales, L’Enquete Nationale épidémiologique longitudinale sur l’alcool de 1991-1992 et l’Enquête épidémiologique nationale sur l'alcool et les conditions associées de 2001-2002 ont été comparées afin de déterminer si la prévalence des troubles liés à l’utilisation de marijuana a augmenté et de fournir des informations à savoir si les augmentations étaient dues à une plus grande prévalence de consommation de la marijuana ou à un plus grand risque de troubles de consommation de marijuana chez les utilisateurs.

Méthodologie

Echantillons et procédures

Il s’agit de la troisième enquête nationale épidémiologique sur l’alcool et conditions associées (National Epidemiologic Survey on Alcohol and Related Conditions–III) (NESARC-III), de l’année 2012-2013. C’est un interview face à face sur un échantillon représentatif de 36 309 adultes âgés de 18 ans et plus résidant dans des quartiers sélectionnés, avec les répondants sélectionnés par échantillonnage aléatoire à plusieurs degrés.

Évaluations

L’enquête est basée sur les critères DSM IV et National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism Alcohol Use Disorder and Associated Disabilities Interview Schedule–5 (AUDADIS-5). Le AUDADIS-5 est une entrevue structurée conçue par des enquêteurs expérimentés. Troubles liés à l’usage de Marijuana considérés positifs si les critères DSM IV sur l’année écouléé d’abus ou dépendance de Marijuana sont remplis ; ces deux troubles ont été associés parce qu’ils reflètent la même pathologie.

Résultats

L’usage de marijuana l’année écoulée

Utilisation de la marijuana l'année écoulée a été rapportée dans 4,1% en 2001-2002 et 9,5% en 2012-2013, une augmentation significative entre 2001 et 2002 et 2012 au 2013. Cette augmentation importante trouvée dans tous les sous-groupes de la population, en particulier pour les femmes (2,6% vs 6,9%), les sujets de race noire (4,7% vs 12,7%), les personnes d'origine hispanique (3,3% vs 8,4%), ceux du Sud (2,9% vs 7,7%), individus d'âge moyen (1,6% vs 5,9%) et sujets plus âgés (0,04% vs 1,3%).

Troubles liés à l’usage de Marijuana selon DSMIV

La prévalence des troubles liés à la consommation de Marijuana a augmenté de façon significative entre 2001-2002 (1,5%) et 2012-2013 (2,9%), doublant presque entre les enquêtes. Cette augmentation est bien notable dans les sous groupes suivants : personnes âgées de 45 à 64 ans (0,4% vs 1,3%); individus noirs (1,8% contre 4,6%); Individus hispaniques (1,2% vs 2,8%); ceux qui ont le revenu le plus faible (2,3% vs 5,4%); et ceux du Sud (1,0% contre 2,6%).

Troubles liés à l’usage de Marijuana selon DSMIV parmi les utilisateurs de marijuana

La prévalence des troubles liés à la consommation de Marijuana parmi les utilisateurs était de 35,6% en 2001-2002 et de 30,6% en 2012- 2013, soit une diminution significative. En outre, la diminution a été objectivée chez presque tous les sous-groupes de la population, bien que significative seulement dans certains, y compris les hommes, les personnes âgées de 18 à 29 ans, les personnes de race blanche et noire, personnes célibataires, ceux du revenu moyen, ceux des zones urbaines.

Discussion

En 2012-2013, 9,52% des adultes américains ont consommé de la marijuana dans l’année passée, et 2,9% ont eu un diagnostic de trouble lié à l’usage de marijuana. Ainsi, près de 3 sur 10 consommateurs de cannabis avaient un diagnostic de trouble de la consommation de marijuana (environ 6 846 000 Américains). En outre, depuis 2001-2002, la prévalence de la consommation de marijuana et de troubles liés à l’usage marijuana a nettement augmenté au cours de l’année écoulée ; par ailleurs le risque de développer un trouble lié à la consommation parmi les utilisateurs de marijuana a diminué, donc l’augmentation de la prévalence des troubles est attribuée à une augmentation des utilisateurs entre les deux enquêtes.

Ces résultats diffèrent de la comparaison de l'utilisation de la marijuana et les troubles de la consommation de marijuana chez les adultes américains entre 1991-1992 et 2001-2002. Dans cette comparaison, la prévalence de la consommation de marijuana a été stable, tandis que la prévalence des troubles de l'usage de la marijuana a augmenté. Ainsi, l'augmentation du risque pour la consommation de marijuana survenue seulement chez les utilisateurs. Cette augmentation parmi les utilisateurs a été attribuée à l'augmentation de l'activité Δ-9-THC dans la marijuana entre les 2 enquêtes , supposant un effet renforçateur puissant.

En outre, l'évolution des mentalités peuvent également caractériser le mouvement vers la légalisation de la marijuana, maintenant adoptée dans 23 Etats à des fins médicales et dans 4 états à des fins récréatives. Le Passage de ces lois peut changer les attitudes et les croyances dans une direction permissive, comme a été suggéré dans une étude.

Conclusion

En résumé, alors que beaucoup aux États-Unis pensent que l'interdiction de la marijuana à des buts récréatifs devrait être terminée, cette étude et 4 d'autres suggèrent la prudence et la nécessité de l'éducation du public à propos des dangers potentiels de l'utilisation de la marijuana, y compris le risque de dépendance.

Pr Aarab Chadya

Service de psychiatrie

CHU Hassan II Fès

Le 28/11/2015


Affichage Affichages : 463

Recherche