Recherche > Revue de presse > Modèle alternatif du DSM-5 pour les troubles de la personnalité: Une application clinique

Modèle alternatif du DSM-5 pour les troubles de la personnalité: Une application clinique


DSM5 1

Un «Modèle Alternative du DSM-5 pour les troubles de la personnalité" était publié dans la section III du manuel. Les fondements de ce modèle hybride pour l'évaluation et le diagnostic de la personnalité pathologique sont basés sur des dimensions de :

  • la gravité de la détérioration du fonctionnement de la personnalité
  • 25 traits de personnalité pathologiques "facettes" organisé en cinq grand "domaines."

Lorsqu'il est combiné avec d'autres critères d’inclusion et d'exclusion, ces évaluations redéfinissent la construction du trouble de la personnalité en termes de fonctionnement de la personnalité et de traits de la personnalité, et permettent le diagnostic de six catégories spécifiques du troubles de la personnalité «trouble de la personnalité-trait spécifiée» pour toutes les autres présentations.

Le "modèle alternatif" DSM-5, la personnalité et trouble de la personnalité était le produit de travail qui a été approuvé par le Groupe de travail du DSM-5, et a été inclue dans la section II du DSM-5, «Diagnostic Critères et codes ». Toutefois, le conseil d'administration APA avait voté pour mettre le nouveau modèle dans la section III et continuer avec les catégories et les critères du DSM-IV pour les troubles de la personnalité dans la Section II du DSM-5.

Le modèle alternatif a été délibérément conçu pour être flexible dans son application clinique, tels que les évaluations pourraient être faites au niveau du fonctionnement de la personnalité, des traits de personnalité pathologique et / ou troubles de la personnalité, en fonction de la disposition temps, l'information, et de l'expertise.

L'évaluation commence par une évaluation des déficiences dans les quatre éléments de la personnalité fonctionnement identité, l'auto-direction, l'empathie et intimité qui ont été identifiés dans la littérature clinique existant comme base aspects de trouble de la personnalité qui peuvent être évalués de façon fiable et ont été montrés en analyse des données secondaires d'avoir une bonne efficacité diagnostique pour les troubles de la personnalité du DSM-IV diagnostiqué Via une entrevue semi-structurée. Ces dépréciations sont mesurées en combinaison sur une seule échelle de 5 points de sévérité, échelle du fonctionnement de la personnalité. La recherche indique que la sévérité générale de la psychopathologie de la personnalité est l’indicateur unique du dysfonctionnement le plus important. Il est largement accepté que l'évaluation de la gravité est essentielle à tout système de dimensions de la psychopathologie de la personnalité. Le score de 2 (dépréciation modérée) ou plus qui est requis pour un diagnostic d'un trouble de la personnalité a été déterminée empiriquement pour identifier les troubles de la personnalité avec un combinaison maximale de sensibilité et de spécificité, de sorte qu’un clinicien aurait un très bon sens de si oui ou non une personne avait un trouble de la personnalité sur la base du niveau de l’échelle du fonctionnement de la personnalité.

La deuxième étape de l'évaluation d'un trouble de la personnalité est une évaluation des traits de personnalité pathologiques. Le modèle alternative décrit la personnalité pathologique selon cinq domaines de trait de personnalité ; affectivité négatif, le détachement, l'antagonisme, la désinhibition, et psychoticisme. Chaque domaine de trait se compose de trois à six trait de personnalité plus spécifique "facettes».

Avec un profil de traits descriptifs et un résultat du niveau de l'échelle du fonctionnement de la personnalité, un clinicien aurait généralement connaissance des caractéristiques psychopathologiques de la personnalité d'une personne et de sa gravité.

La troisième étape de l'évaluation est d'appliquer les critères A et B pour les six troubles spécifiques inclus dans le modèle alternatif. Les critères A se rapportent à la caractéristique des déficiences du fonctionnement de la personnalité de chaque trouble de la personnalité et les critères B se réfèrent à des manifestations spécifiques des traits du trouble de la personnalité. Les seuils de diagnostic pour les critères A (deux ou plus), le nombre et la configuration des caractéristiques nécessaires pour répondre aux critères de B étaient également déterminés empiriquement pour maximiser la correspondance avec les critères diagnostics du troubles de la personnalité selon le DSM-IV et donc à être minimalement perturbateur à la pratique et la recherche dans le changement du DSM-IV au nouveau DSM-5.

Les patients qui répondent aux critères A et B pour un trouble spécifique de la personnalité peuvent bénéficier d'un "diagnostic provisoire" de ce trouble de la personnalité.

Les patients qui ne répondent pas aux critères d'un trouble spécifique de la personnalité peuvent être admissibles à un diagnostic de trait spécifié d’un trouble de la personnalité s’ils ont un fonctionnement de la personnalité modérément perturbé et un ou plusieurs traits de personnalité pathologique.

La quatrième et dernière étape de l'évaluation consiste à appliquer d'autres critères d'inclusion et d'exclusion de critères généraux du Modèle Alternative. Les déficiences dans le fonctionnement de la personnalité et les expressions des traits de la personnalité de l'individu doivent être :

  1. Relativement rigides et envahissent à travers un large éventail des situations personnelles et sociales;
  2. Relativement stables dans le temps, qui peuvent remonter à au moins l'adolescence ou l'âge adulte;
  3. Pas mieux expliquées par un autre trouble mental;
  4. Pas uniquement attribuables aux effets physiologiques d'une substance ou d'une autre condition médicale; et 5) Ne pas être considérées comme normal pour le stade de développement d'un individu ou de l'environnement socioculturel.

Si ces conditions supplémentaires sont remplies, alors le diagnostic d'un trouble de la personnalité peut être fait.

Le modèle alternatif pour les troubles de la personnalité a rencontré une résistance considérable de certains troubles de la personnalité. Les arguments pour et contre ont été réalisés dans un certain nombre de revues numéros spéciaux sur le trouble de la personnalité au cours des 5 dernières années.

En bref, le modèle alternative a été perçu par certains comme trop compliqué pour application clinique et a été prévu comme trop perturbateur de la pratique clinique et de la recherche pour être utile en raison de ses vastes révisions. Cependant, la plupart des critiques de la nouvelle proposition de ce modèle était spéculative.

Dans une étude comparant les patients diagnostiqués ayant un trouble de la personnalité selon les critères DSM-IV et DSM-5, les corrélations entre la fiabilité et le nombre de critère du DSM-IV et DSM-5 était comparables.

Ce qui suggère que l’accord du diagnostic du trouble de la personnalité entre DSM-IV et Section III du DSM-5 est susceptible d'être plus élevée que celle entre deux diagnostics du DSM-IV. En outre, dans une étude récente de l’utilité clinique perçue du modèle alternatif comparé avec le trouble de la personnalité selon les critères du DSM-IV (maintenant Section II DSM-5), le modèle du DSM-5 a été jugé plus utile par rapport à la facilité d'utilisation, la communication avec les patients, description complète du trouble de la personnalité, de la formulation des interventions thérapeutiques efficaces, et la description globale de personnalité d'un individu par les psychiatres et les psychologues.

Dr Zemama Hanane

Service de psychiatrie

CHU Hassan II Fès

Le 27/07/2015


Affichage Affichages : 1513

Recherche