Recherche > Revue de presse > Les symptômes psychotiques et les populations à risque pour les tentatives de suicide

Les symptômes psychotiques et les populations à risque pour les tentatives de suicide


S1-risk-suicide-in-psychosis-1

Un grand nombre de recherches ont établi que les symptômes psychotiques sont les principales causes de décès dans le monde. Des études chez les adolescents (âgés de 13-18 ans) ont démontré une prévalence de 7,5% de symptômes psychotiques, à type d’expériences hallucinatoires ou délirantes, mais dans lesquelles l'épreuve à la réalité reste intacte. Ces études cliniques suggèrent que ces symptômes peuvent être un marqueur méconnu du risque pour les tentatives suicidaires.

Dans la présente étude, les auteurs ont examiné si les symptômes psychotiques, rapportés au départ seraient prédictifs d’une incidence accrue de tentatives de suicide à 3 et à12 mois de suivi. Les auteurs ont également étudié si la co-occurrence des symptômes psychotiques avec des affections psychiatriques serait prédictive d’un risque accru de tentative de suicide, au-delà de celle prévue par la présence isolé d’une seule psychopathologie. Plus précisément, les auteurs ont supposé que les symptômes psychotiques peuvent être un marqueur important du risque clinique pour le futur comportement suicidaire que les adolescents atteints d’un trouble psychiatrique seul.

The Saving and Empowering Young Lives in Europe (SEYLE) a conçu un essai Clinique randomisé pour évaluer les stratégies de prévention de comportement suicidaire dans les écoles de 11 pays. Dans chaque école sélectionnée, il a été sondé dans chaque classe (indépendamment de leur taille) au moins 50% des élèves. L’âge de 14 ans a été choisi en raison de sa propension au risque de comportement suicidaire.

Les questions sur les symptômes psychotiques ont été incluses dans le protocole d'étude par le centre irlandais. Des tests ont été passés avec un suivi à 3 et à 12 mois.

Les outils de mesure : Strengths and Difficulties Questionnaire (SDQ) (pour évaluer l’anxiété, la dépression, TOC, TDAH...) Adolescent Psychotic Symptoms Screener (pour évaluer symptômes psychotiques), Paykel Suicide Scale (comportement suicidaire).

La cohorte a compris 1112 élèves âgés de 13 à16 ans, et 7% ont rapporté des symptômes psychotiques au départ. Un taux de 7% de ces élèves a signalé une tentative de suicide à 3 mois de suivi par rapport au reste de l’échantillon et 20% ont signalé une tentative de suicide à 12 mois de suivi. Parmi les adolescents ayant à l'inclusion un trouble psychiatrique avec des symptômes psychotiques, 14% ont déclaré une tentative de suicide à 3 mois et 34% à 12 mois.

Les participants avec un trouble psychiatrique et qui ont déclaré des symptômes psychotiques étaient plus susceptibles d'avoir des comorbidités d’un trouble thymique, de trouble de conduite et/ou hyperkinésie par rapport à ceux qui n’ont pas signalé les symptômes psychotiques.

Cette étude a révélé que la gravité des symptômes et les comorbidités ne sont pas significativement associées à la tentative de suicide. Cependant elle a permis d'évaluer pour la première fois que les symptômes psychotiques prédisent le comportement suicidaire.

Les résultats de l'étude sont applicables à la population générale d'adolescents, mais d'autres recherches sont nécessaires chez les groupes les plus âgés. Une recherche clinique sur le comportement suicidaire et les symptômes psychotiques peut être utile, y compris la recherche des mécanismes sous-jacents qui pourraient expliquer cette relation dans le but de retrouver des cibles pour la prévention.

  • Dr Hlal Hayat
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II
  • Fès Le 19/09/2013

Affichage Affichages : 886

Recherche