Recherche > Revue de presse > Les données sur le pronostic du TDAH chez les adultes révèlent la valeur d'un traitement précoce

Les données sur le pronostic du TDAH chez les adultes révèlent la valeur d'un traitement précoce


Online-Archives-October-2012-1

Les données sur le pronostic du TDAH chez les adultes révèlent la valeur d'un traitement précoce

Joan Arehart-Treichel


 

Lorsque des personnes adultes diagnostiquées avec TDAH à l’enfance ont été suivies quelques décennies plus tard, certains ont eu de très mauvaises complications. Cependant, la plupart menait une vie productive.

Avoir le TDAH dans l’enfance annonce certaines conséquences négatives plus tard dans la vie”, a trouvé un suivi pendant 33 ans d’un échantillon de sujets atteints de TDAH à l’enfance.

L'étude, qui a été dirigée par Rachel Klein, professeur de psychiatrie des enfants et des adolescents au centre des études sur l’enfance à l’université de New York, a été publiée en ligne le 15 Octobre dans la revue Archives of General Psychiatry.

L'étude a inclus 271 hommes blancs qui avaient 41 ans. Parmi ces sujets, 135 avaient eu un TDAH à l’enfance sans trouble des conduites. Les 136 restants n'avaient pas eu de TDAH à l’enfance, mais avaient des parents dont les professions correspondaient à celles des parents des sujets atteints du TDAH. Ils ont servi de sujets témoins.

Les chercheurs ont comparé les deux groupes au niveau de plusieurs complications et ont constaté que les sujets du groupe des patients TDAH présentaient plus de complications que ceux du groupe contrôle. Les patients TDAH ont présenté nettement plus de problèmes scolaires, professionnels, économiques et sociaux, ainsi que plus de divorces et des taux plus élevés du trouble de la personnalité antisociale, abus de substances et dépendance à la nicotine.

Par exemple, 31 % des sujets atteints de TDAH n'ont pas terminé leurs études secondaires, contre 5 % des sujets témoins. Les sujets atteints de TDAH gagnaient par année, en moyenne, 40.000 $ de moins que les sujets témoins. Bien que la plupart des individus dans les deux groupes vivaient avec un conjoint (70 % et 79 %), les sujets atteints de TDAH sont actuellement beaucoup plus en divorce (10 % contre 3 %) ou avaient déjà divorcé (31 % contre 12 %). Les sujets atteints de TDAH étaient environ trois fois plus susceptibles d'avoir des problèmes de toxicomanie et de dépendance à la nicotine que les sujets témoins.

En outre, 16 % des sujets atteints de TDAH ont un trouble de la personnalité antisociale, tandis qu’aucun des sujets contrôles n‘a présenté ce trouble.

“ Cet - aucun des témoins n’avaient un trouble de la personnalité antisociale un tiers de siècle plus tard - a besoin d'éclaircissements, ” a dit Klein dans une interview. Certains de ces sujets contrôles ont en effet présenté quelques troubles de conduites à l'adolescence, et environ 8 % ont développé un trouble de personnalité antisociale, mais la prévalence à l'âge de 25 ans est faible, autour de 3 %, et aucun n'a conservé le diagnostic à l’âge de 41 ans. « J'ai été surpris qu'aucun des sujets contrôles n’a continué sur le chemin de la personnalité antisociale, d'autant plus que, en revanche, les enfants atteints de TDAH devenaient encore pire à cet égard. Ceci montre la possibilité que chez les garçons sans TDAH, le pronostic à long terme du trouble des conduites est bon. "

En outre, puisque le taux de prévalence sur 12 mois du trouble de la personnalité antisociale chez les adultes américains est de 1 %, selon la Réplication de l’Etude de Comorbidité Nationale, “il n'est pas surprenant que le trouble est absent dans un seul échantillon” a déclaré M. Klein.

Mais ce qui est frappant en tout cas,” a-t-elle conclu, “ c’est que le trouble de la personnalité antisociale a complètement disparu chez les hommes qui n'ont pas eu un antécédent de TDAH à l’enfance.

Enfin, la pire complication des sujets de l’échantillon TDAH est l’association du trouble de la personnalité antisociale avec la toxicomanie. Aussi, les 22 % des sujets atteints de TDAH dont la maladie a persisté jusqu'à l'adolescence ou l'âge adulte étaient particulièrement à risque de développer un trouble de la personnalité antisociale associé un problème de toxicomanie.

Cependant, cette étude a aussi montré quelques bonnes nouvelles; Alors que 84 des 135 sujets atteints de TDAH ont développé des troubles des conduites à l'adolescence, seulement 22 ont continué à présenter un trouble de la personnalité antisociale.

Une découverte inattendue,” a ajouté Klein, “est que les hommes qui avaient le TDAH à l'enfance n'ont relativement pas eu plus de troubles psychiatriques à l'âge adulte.”. Par exemple, à l’âge de 41 ans, ils n’ont pas eu plus de troubles de l’humeur ou des troubles anxieux que chez les témoins. En effet, “le TDAH n'est pas un trouble permanent dans la majorité des cas,” a souligné Klein. “La plupart des enfants ont mené une vie fructueuse, ont été employés, la plupart avaient des relations enrichissantes, et la plupart étaient satisfaits de leur situation.

Il s’agit d’une étude prospective à long terme de garçons entre 6 et 12 ans diagnostiqués avec le TDAH,” a déclaré à Psychiatric News David Fassler, pédopsychiatre, professeur clinique de psychiatrie à l'Université de Vermont et trésorier de l'APA, “ Ce qui est préoccupant, c’est qu’ils ont noté une augmentation de l'incidence d'incarcération et de décès par rapport au groupe témoin. Les résultats nous rappellent que le TDAH dans l'enfance est souvent associé à des conséquences négatives persistantes plus tard dans la vie. Les résultats soulignent également l'importance du dépistage précoce et de l’accès continu à un traitement approprié et efficace pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH.

L'étude a été financée par le l’Institut Nationale de la Santé.

L’article original " Clinical and Functional Outcome of Childhood Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder 33 Years later" est affiché à http://archpsyc.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=1378851

  • Dr. Ben Brahim Mohammed
  • Résident en pédopsychiatrie à l'hopital Ibn Al-Hassan
  • CHU Hassan II - Fès

Affichage Affichages : 1540

Recherche