Recherche > Revue de presse > Le traitement de l’abus de substance fourni en ligne sur internet : Un essai multisites contrôlé randomisé

Le traitement de l’abus de substance fourni en ligne sur internet : Un essai multisites contrôlé randomisé


internet-delivered-substance-abuse-1

La Drogue et l'abus d'alcool sont l’uns des plus coûteux problèmes de santé publique aux États-Unis.

Des traitements efficaces pour les troubles liés à l’usage de substances existent, mais les principaux obstacles à leur utilisation sont le manque d'accès à de soins spécialisés et la fuite de la prise en charge en raison de la stigmatisation.

En outre, les thérapies comportementales basés sur des preuves exigent que les cliniciens traitants reçoivent une formation adéquate et continue, sans laquelle les traitements peuvent être mis en œuvre de façon incorrecte .

les Interventions comportementales fournis en ligne ont le potentiel de surmonter ces obstacles en offrant un traitement de haute et constante qualité et à faible coût, et avec une charge limitée sur le personnel soignant.

Ici, les auteurs présentent les résultats de l'un des premiers grands multi sites d’essais de l'efficacité de la thérapie fournie par un ordinateur en ligne pour l'abus de substances.

Les patients demandant un traitement pour des problèmes de drogue ou d'alcool au niveau de 10 programmes de traitement ambulatoires en milieu communautaire à l'échelle nationale ont été inscrits entre Juin 2010 et Août 2011.

Tous les participants ont été invités à fournir des analyses d'urine et d'alcoolémie écrans deux fois par semaine.

Les patients étaient éligibles s'ils avaient 18 ans ou plus, qu'ils avaient consommé des substances illicites dans les 30 jours avant l’entrée dans l'étude, ou 60 jours pour ceux sortant d'un environnement contrôlé, où qu’ils étaient entrés dans le traitement au cours des 30 derniers jours, s’ils avaient l'intention de rester dans le programme de traitement pendant au moins 3 mois, et s’ils maitrisaient l’anglais. Les patients étaient exclus s’ils recevaient un traitement de substitution des opioïdes, ou s’ils étaient incapables de donner un consentement clair.

Après avoir terminé une évaluation de base de 2-3 heures, les patients étaient répartis de façon aléatoire, pour recevoir soit : 12 semaines de traitement habituel ou traitement habituel avec TES.

TES (the Therapeutic Education System ) comprend la gestion d'urgence et 62 modules multimédias interactifs basés sur une approche de renfoncement communautaire nécessitant environ 20-30 minutes chacun.

L’évaluation se faisait deux fois par semaine pendant 12 semaines, et à nouveau à 3 et à 6 mois dans les visites de suivi. L’urine était recueilli et examiné, ainsi que les auto-évaluatIon d’usage de drogues et d’alcool.

Deux résultats primaires ont été pré-spécifiés dans le protocole : l'abstinence à la consommation de drogues ou d'alcool au cours des 4 dernières semaines du traitement et l’adhésion au traitement .

Un total de 1781 patients suivis en ambulatoire entrant dans le traitement de la dépendance qui ont été dépistés. Parmi ceux-ci, 850 ne sont pas éligibles, principalement car ils n’y avait pas d'usage récent de drogues, et 408 n'ont pas terminé l'évaluation de base, et donc 507 patients qui ont finalement été randomisés.

L'échantillon aléatoire a été diversifié sur le plan ethnique avec 37,9 % de femmes et 44% d’hommes.

Pour l’adhésion au traitement, les patients dans le groupe TES ont terminé une moyenne de 36,6 modules fournis par ordinateur à partir des 48 modules recommandés. Par ailleurs les patients dans les deux groupes de traitement usuel et et celui avec TES ont assisté à un nombre similaire de séances de thérapie par traitement usuel au cours de leurs programmes de traitement.

Par rapport aux patients du groupe de traitement usuel, ceux qui ont reçu TES avaient une plus grande probabilité d'abstinence à la fin du traitement.

Parmi les patients qui n'étaient pas abstinents avant le début l’étude, ceux du groupe TES avaient plus de deux fois de chances d'abstinence par rapport à ceux recevant un traitement usuel.

Il y avait moins d’abandon du traitement chez les patients dans le groupe TES que dans le groupe de traitement habituel.

L'effet de TES par rapport au traitement habituel n'était plus significatif à la longue.

En commentant ces résultats et par rapport à la condition de contrôle, dans laquelle les patients ont reçu des soins standard, l'intervention fourni par Internet a amélioré l’adhésion au traitement, et a produit des taux élevés équivalents d'abstinence chez les patients avec un bon pronostic (c'est à dire ceux qui étaient abstinents à l’échantillonnage), et surtout elle a doublé les chances d'abstinence chez les patients ayant des indicateurs de mauvais pronostic.

Une limitation principale est que l'étude a testé TES comme un ensemble, par rapport au traitement habituel. Ainsi, il n'est pas possible de distinguer les effets uniques de l'approche informatique de renforcement communautaire et de la gestion d'urgence.

En conclusion ces résultats suggèrent que TES Sur Internet, comme d'autres interventions efficaces assistées par ordinateur ont le potentiel d'aider à combler l'écart entre le besoin énorme de traitement de haute qualité de la dépendance et la capacité du système de soins.

Les Interventions fournis en ligne sont efficaces pour les addictions et devraient être étudiés dans un plus large éventail de paramètres cliniques.

  • Dr Haouat Amine
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 26/06/2014

Affichage Affichages : 695

Recherche