Recherche > Revue de presse > Interventions non pharmacologiques pour le TDAH: Revue systématique et méta-analyses d'essais contrôlés randomisés des traitements diététiques et psychologiques

Interventions non pharmacologiques pour le TDAH: Revue systématique et méta-analyses d'essais contrôlés randomisés des traitements diététiques et psychologiques


metaanalyse-ttt-non-phamaco-ADHD-1

Les approches multimodales sont recommandées pour le traitement du TDAH. Les traitements pharmacologiques sont efficaces et sont largement utilisés, mais la normalisation reste rare et l'efficacité à long terme reste à établir.  les effets indésirables sur le sommeil, l'appétit et la croissance, bien que rarement graves, sont fréquents, et certains parents et cliniciens ont des réserves quant à l'utilisation des médicaments. Une variété d'interventions non pharmacologiques sont disponibles pour traiter le TDAH, et la preuve de leur efficacité a été soutenue dans les revues systématiques et les méta-analyses.

Les auteurs ont entrepris une méta-analyse de l'efficacité de l'alimentation (régimes  restreints : exclusion des aliments artificiels et des  colorants alimentaires, et supplémentation en acides gras) et psychologique (l'entraînement cognitif, la rétroaction neurologique, et les interventions comportementales) .

Toutefois, l'interprétation de ces rapports, en particulier en ce qui concerne l'impact sur les symptômes principaux du TDAH, a été rendue compliquée par l'inclusion des essais non randomisés, les échantillons non-TDAH, ou les mesures des résultats non-TDAH.

En outre, les estimations de l'efficacité sont souvent basées sur des évaluations faites par des personnes qui sont susceptibles d'être conscients de l'allocation d'étude, ce qui peut majorer l'impact de ces effets therapeutiques.

À l'aide d'une recherche systématique commune et un codage rigoureux et une stratégie d'extraction de données sur plusieurs domaines, les auteurs de cemanuscrit ont cherché à identifier les bases de données électroniques essais contrôlés randomisés publiés que la recherche diagnostiqués avec le TDAH .
Ils ont eu comme resultats cinquante-quatre des 2.904 dossiers présélectionnés, non dupliqués ont été  inclus dans les analyses.

  • Références identifiés à travers la recherche dans la base de données électonique n =2, 847
  • Références identifiés à travers d'autres sources : n=208
  • Enregistrements affichés après la supression des doublons : n= 2,904
  • Essais admissibles avec les informations issues de  statistique : n=54 
  • Essais d'aliments artificels exclus de colorants n=8
  • Essais de régime d'élimination résrictive n=7
  • Esaais de suplémentation d'acide gras libre n=11
  • Essais d'entrainement cognitif n=6
  • Rétrocation neurologique n=8
  • Essais d'intervention comportementale n=15

Deux analyses différentes ont été réalisées. Lorsque la mesure des résultats a été basée sur des évaluations du TDAH par des évaluateurs les plus proches du cadre thérapeutique, tous alimentaires (différences moyennes standardisées = de 0,21 à 0,48) et psychologiques (différences moyennes standardisées = 0,40 à 0.64) les traitements ont  produit des effets statistiquement significatifs. Toutefois, lorsque l'évaluation a été utilisé en aveugle, elle est  probablement meilleur , les effets sont restés significatifs pour la supplémentation en acides gras libres (différence moyenne standardisée = 0,16) et de l'exclusion artificielle de colorant alimentaire (différence moyenne standardisée = 0,42), mais ont été sensiblement atténué à des niveaux non significatifs pour les autres traitements.

En conclusion, une  supplémentation en acides gras a produit une réduction faible mais significative des symptômes du TDAH, même avec des évaluations sans doute à l'insu, bien que la signification clinique de ces effets reste à déterminer. L'exclusion artificielle de colorants alimentaires a produit des effets plus importants, mais souvent chez les personnes sélectionnées pour des sensibilités alimentaires. Une  meilleure preuve de l'efficacité des évaluations en aveugle est nécessaire pour des interventions comportementales, une rétro action neurologique, des mesures cognitives et de régimes d'élimination restreints avant qu'ils puissent être pris en charge comme traitements pour les principaux symptômes du TDAH.

Dr. Lahlou Fatima
CHU Hassan II Fès
Le 17/04/2013


Affichage Affichages : 737

Recherche