Recherche > Revue de presse > Intégration des soins primaires et de la santé comportementale: Le Rôle du psychiatre dans le modèle de soins collaboratifs

Intégration des soins primaires et de la santé comportementale: Le Rôle du psychiatre dans le modèle de soins collaboratifs


Integrating Primary Care and Behavioral Health The 1

Une des préoccupations majeures est que 60% des patients avec un diagnostic psychiatrique ne reçoivent aucune forme de traitement, et plus de la moitié de ceux qui en bénéficient reçoivent leurs soins dans un milieu de médecine générale. Malheureusement, dans les établissements de soins primaires, seulement 13% de soins de santé mentale livrés sont considérés comme «minimalement adéquats".

En outre, la présence d'un diagnostic psychiatrique peut augmenter les coûts globaux des soins de santé par deux ou trois fois, ce qui conduit à la conclusion que d'importantes économies au sein du système de soins de santé peuvent être atteintes en abordant de manière adéquate la santé mentale et les affections médicales générales simultanément.

La pénurie des professionnels de la santé mentale, couplée à d’autres facteurs telle la stigmatisation qui découragent à la participation au traitement, a incité les psychiatres à travailler avec d'autres professions pour développer de nouveaux modèles de prestation de soins pour couvrir le plus grand nombre de personnes possibles.

Le modèle de soins collaboratifs est originaire des premiers travaux de Wayne Katon et ses collègues de l'Université de Washington, qui étaient à la recherche de nouvelles façons d'aider les fournisseurs de soins primaires dans le diagnostic et le traitement des troubles mentaux en fournissant une consultation psychiatrique dans le cadre des soins primaires.

Les principaux membres de l'équipe sont des fournisseurs de soins primaires, des prestataires de santé comportementale, et des consultants psychiatriques (des infirmiers psychiatriques praticiens et auxiliaires médicaux qui jouent ce rôle dans certains contextes).

L'équipe suit une approche de «soins par paliers" qui permet un traitement immédiat et approprié fournit au dispensaire sans avoir à transférer les patients aux services de santé mentale spécialisés, sauf en cas de besoin.

Les rôles du psychiatre dans les modèles de soins collaboratifs

Le psychiatre joue plusieurs rôles en tant que leadership de l'équipe, y compris de consultant (à la fois direct et indirect) et d’éducateur. Il doit présenter une certaine flexibilité et travailler avec un esprit d’équipe en appréciant son rôle d’éducateur. Embaucher quelqu'un sans ces caractéristiques peut être préjudiciable au processus; il est juste de dire que ce travail n’est pas pour tout le monde.

L'utilisation peu fréquente de consultation directe (aussi appelée consultation formelle) dans ce modèle est l'une de ses principales caractéristiques ainsi que la promotion de l'extension de l'expertise psychiatrique en permettant aux psychiatres d’utiliser leur temps en face-à-face (que ce soit en personne ou par télé-vidéo) seulement pour les patients qui ne sont pas améliorés et assurer pendant le reste du processus de traitement une consultation indirecte .

La Consultation indirecte (également appelé consultation informelle) est l'activité la plus fréquente des psychiatres travaillant dans ces équipes. Il consiste à fournir des conseils sans évaluer directement les patients, et il est essentiel à l'extension de l'expertise psychiatrique à un plus grand nombre de gens. Un objectif principal de cette consultation est de fournir immédiatement des consignes, de sorte que le traitement puisse aller de l'avant au moment de la désignation de soins primaires.

Le processus de consultation indirecte, non seulement renforce la capacité du prestataire de santé comportementale et le fournisseur de soins primaires pour traiter les problèmes de santé mentale, mais favorise également le développement de relations de confiance entre tous les membres de l'équipe.

L'éducation est un aspect important des fonctions du psychiatre consultant, et il se produit dans la plupart des interactions avec l'intention de renforcer la capacité des membres de l'équipe pour traiter des troubles de santé mentale. En tant que tel, chaque demande de consultation devrait être considérée comme une occasion d'enseigner. Le fournisseur de soins primaires et le fournisseur de la santé comportementale recherchent des informations et des conseils, ce qui les aide à acquérir une confiance en leurs compétences.

La Résistance à ces modèles par les membres de l'équipe qui peuvent initialement être réticents à changer leur approche familière aux soins est un obstacle commun, mais négociable par le psychiatre formé dans les dynamiques du groupe et le changement de comportement.

En conclusion, l'intégration de la santé mentale dans les soins primaires offre de nouvelles possibilités et des défis pour les psychiatres. Comprendre les principes fondamentaux du processus permet une application sophistiquée des compétences psychiatriques, déjà en nombre insuffisant, par effet de levier dans les grandes populations de patients. Pour relever ce défi, les psychiatres devront être compétents dans leurs rôles et être prêt à assurer le leadership au sein de ces nouvelles équipes et modèles de soins.

Dr Haouat Amine

Service de psychiatrie

CHU Hassan II Fès

Le 28/08/2015


Affichage Affichages : 757

Recherche