Recherche > Revue de presse > Géographie et système de soins de santé mentale « Medicaid » Implications de l'infrastructure pour la réforme des soins de santé

Géographie et système de soins de santé mentale « Medicaid » Implications de l'infrastructure pour la réforme des soins de santé


article-Dr-Lahlou-1

Medicaid est le plus grand payeur de soins de santé mentale (SM) aux États-Unis, son rôle va pourtant s’amplifier parmi les états qui s’investissent dans l'expansion de ce système. Toutefois, en raison de la pénurie de fournisseurs de soins de SM qui acceptent Medicaid, la couverture élargie ne peut pas augmenter l'accès aux services. Les établissements qui offrent des services de SM ambulatoires spécialisés et acceptent Medicaid, composent l'épine dorsale de l'infrastructure de traitement à base communautaire pour les inscrits dans ce système. Pour les états qui choisissent l'expansion, il est important de comprendre que les communautés locales peuvent faire face à des obstacles majeurs pour accéder à ces installations.

Les auteurs de ce travail ont mis comme objectif d’examiner la disponibilité des installations de SM externes qui acceptent Medicaid dans les états américains et d’évaluer si certains types de communautés sont plus susceptibles à avoir un manque de soins que d’autres.

Les auteurs de ce papier ont exploité les données des dossiers de l'enquête nationale de 2008 sur les facilités thérapeutiques en santé mentale, et les zones des établissements de soins ont été fusionnées. Une régression logistique a été ordonnée et généralisée afin d’examiner les déterminants de l'accessibilité de ces installations.

La variable commandée et évaluée, était l’accès aux installations de SM externes qui acceptent ou non Medicaid.

Plus d'un tiers des états n'ont pas d'installations de SM externes qui acceptent Medicaid. Les communautés avec un plus grand pourcentage de résidents de race noire (effet marginal [EM] = 3,9%, IC 95%, 1,2% -6,6%), les Hispaniques (EM = 4,8%, IC 95%, 2,3% -7,4%), ou les sujets vivants dans une zone rurale (ME = 27,9%, IC 95%, 25.3% -30.4%) sont plus susceptibles de manquer de ces installations.

Ces résultats retrouvent de vastes brèches dans l'infrastructure de SM communautaire pour de nombreux états américains inscrits dans Medicaid. Plus d'un tiers des états n'ont pas de facilités de SM externes qui acceptent Medicaid.

En outre, les états avec un pourcentage plus élevé de résidents noirs, hispaniques, ou vivant dans des communautés rurales sont plus susceptibles de ne pas avoir un accès géographique à ces installations.

Plusieurs limites de l'étude ont été notées. Tout d'abord, la causalité ne peut être établie dans ces relations, car les données sont transversales. Le taux de réponse au sondage, 74,2%, constitue une autre limitation. En outre, les auteurs n’étaient pas en mesure d'intégrer la capacité des installations dans les modèles de régression, (ie, 35,9% des établissements de l’échantillon analytique).

Enfin, il aurait été préférable que les données de mesure de Medicaid inscrits par état soient disponibles pour la même année dans laquelle la variable dépendante a été évaluée (2008).

Il s’agit de la première étude menée en matière d’évaluation des structures de SM. Elle a abouti aux conclusions suivantes : de nombreuses communautés peuvent faire face à des contraintes sur le système de protection du revenu de SM comme Medicaid, ceux qui ont eu plus de difficulté dans ce sens, sont les communautés rurales et les communautés avec un pourcentage élevé de résidents noirs ou hispaniques, ces derniers sont appelés à fournir des efforts considérables afin d’y faire face

  • Dr Lahlou Fatima
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 19/11/2013

Affichage Affichages : 755

Recherche