Recherche > Revue de presse > Emil Kraepelin : entre icone et réalité

Emil Kraepelin : entre icone et réalité


Durant le dernier tiers du 20ème siècle, le psychiatre allemand Emil Kraepelin (1856-1926) est devenu une icône du modèle médical post-psychanalytique de la psychiatrie aux états unis. Son nom est devenu synonyme d’une approche de la psychiatrie décrite comme proto-biologique, antipsychologique, basée sur le cerveau avec une approche nosologique impitoyable. Le présent article soutient que cette image contemporaine de Kraepelin ne parvient pas à apprécier les contextes historiques dans lesquels il a travaillé et dénature sa propre vision de sa pratique clinique et de sa recherche. Les auteurs présentent ici une relecture de la psychiatrie Kraepelinienne, et ce à travers trois points cardinaux :

1. Le cours inaugural à l’université de Dorpat :

Ainsi lors de son cours inaugural à Dorpat/ Tartu en 1986, tout en louant l’approche de Griesinger, basée sur l’anatomopathologie cérébrale, il se montra très critique envers les travaux de ce dernier, arguant qu’ils n’avaient guerre fait avancer notre compréhension de la pathologie mentale. Il a élargit ses critiques à une grande partie de la psychiatrie universitaire allemande, dont les recherches étaient très orientées vers les connexions entre l’anatomie cérébrale et la pathologie mentale et n’hésita pas à contester le langage pseudo-neurologique inhérent à la psychiatrie allemande de l’époque. Il insista aussi sur la nécessité d’adopter une approche plus psychologique qui rendra mieux compte de la complexité de la pathologie mentale.

2. Psychopathologie clinique :

Tout au long de sa carrière, Kraepelin resta fidèle à la vision exposée lors de son cours inaugural, rejetant l’approche basée sur le cerveau et les efforts de Griesinger pour fusionner les deux discipline naissantes : la neurologie et la psychiatrie. A travers les différentes éditions de son traité de psychiatrie, il apparaissait clairement que les convictions de Kraepelin étaient que la psychiatrie devait non seulement poursuivre ses investigations des bases somatiques de la pathologie mentale, mais aussi s’ouvrir sur les outils de la science clinique et la psychopathologie. D’ailleurs la 6ème édition de son traité ne manque pas de souligner le rôle important des facteurs psychologiques dans la genèse de la maladie mentale. Plutôt qu’une explication stricto sensu de la relation entre Soma et psyché, jugée impossible par Kraepelin, ce dernier prônait dans la 8ème édition de son traité une sorte de corrélation entre les deux phénomènes.

Ainsi, l’orientation somatique de la psychiatrie Kraepelinienne s’avère être loin d’une simple approche basée sur le cerveau, mais semble plus globale impliquant l’ensemble du corps humain (causes métaboliques, endocriniennes, immunitaires…).

3. Nosologie clinique :

La classification kraepelinienne de la maladie mentale est sans doute l’une des nosologies les plus influentes du 20ème siècle. L’histoire dépeint Kraepelin comme un nosologiste obstiné et intraitable. Cette image est pourtant loin de ce qu’il semble avoir été : un homme plus sceptique et moins doctrinaire.

Plutôt que de chercher un système unique de 'vrai' diagnostic, sa nosologie était en fait largement pragmatique, de part le fait qu’il ait cherché à affiner les frontières nosologiques pour des raisons didactiques afin de développer des diagnostics qui servent les besoins cliniques essentiels, tels que le pronostic.

Les auteurs concluent que l’image antipsychologique et pro-biologique inhérente à Emil Kraepelin ne rend pas compte de la réalité de ses convictions et de sa pratique. Dans leur élan contre la psychanalyse et la psychiatrie sociale, les psychiatres néo-kraepeliniens aux états unis se sont appropriés cette figure emblématique de la psychiatrie pour étayer leur nouvelle conception de la pathologie mentale, basée sur l’orientation médicale, la focalisation sur les diagnostics et les bases anatomo-biologique et cérébrales.

  • Dr Berhili Nabil
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 27/12/2015

Affichage Affichages : 730

Recherche