Recherche > Revue de presse > Electroconvulsivothérapie versus traitement pharmacologique dans les dépressions bipolaires résistantes : une étude randomisée contrôlée

Electroconvulsivothérapie versus traitement pharmacologique dans les dépressions bipolaires résistantes : une étude randomisée contrôlée


Depression bipolaire resistante 1

La prise en charge thérapeutique du trouble bipolaire se caractérise par l’existence de traitements pharmacologiques spécifiques aux épisodes maniaques contrairement aux épisodes dépressifs. Et si certains médicaments comme le lithium, la carbamazépine, l’olanzapine ou encore la fluoxétine sont d’un certain secours, l’utilisation des antidépresseurs reste très controversée. Ainsi, les cliniciens ont tendance à percevoir l’électroconvulsivothérapie (ECT) comme le traitement le plus efficace aussi bien pour les troubles de l’humeur que pour les troubles psychotiques, et l’ECT est même retrouvé dans la plupart des guidelines comme étant le traitement de seconde ligne en cas de résistance. Ceci tient plus des constatations cliniques que d’études randomisées, et le but de cette étude est justement de comparer les résultats de l’ECT versus un traitement pharmacologique dans le traitement des dépressions bipolaires résistantes.

Pour ce faire, les auteurs ont effectué une étude randomisée contrôlée au sein de sept institutions psychiatriques auprès de 73 patients bipolaires en phase aigue avec une dépression résistante au traitement médicamenteux selon les critères du DSM-IV et avec un score au MADRS de 25 ou plus. Les patients ont ainsi été divisés en 2 groupes. Le premier groupe bénéficiant de séances d’ECT et le second d’un traitement médicamenteux hiérarchisé selon l’algorithme de Goodwin et Jamison. La durée du traitement pour les 2 groupes était de 6 semaines. L’ECT administrée au premier groupe a été faite selon une procédure standardisée au niveau des différents centres, avec les électrodes de stimulation placés selon la méthode d’Elia (une seule électrode placée unilatéralement à droite) à raison de 3 séances par semaine. Ces sujets étaient assignés au second groupe s’ils présentaient une rémission avant la fin des 6 semaines de traitement.

Les sujets ont été évalués par le MADRS pour la sévérité de la dépression, par l’inventaire de la symptomatologie dépressive, par le CGI et par le Young Mania Rating Scale, et ce avant le début le début du traitement puis chaque semaine durant les 6 semaines de la durée de chaque traitement. Une réponse au traitement a été définie par une diminution de 50% du score du MADRS. Et une rémission par un score inférieur ou égal à 12.

Au terme de cette étude, les auteurs soulignent que l’ECT était très significativement plus efficace que le traitement pharmacologique et ce en terme de réponse. Concernant la rémission, il n’y avait pas différence significative entre les deux groupes. Les auteurs précisent toutefois que cette scissure entre réponse et rémission est une division du score MADRS, qui produit des résultats moins visibles qu’une analyse de ces effets ensembles. Toutefois, les résultats de cette étude concordent avec ceux retrouvés dans la littérature, y compris celle portant sur les sujets porteurs de dépressions unipolaires. Egalement, de façon générale dans la littérature, le placement unilatéral des électrodes de stimulation est moins efficace que le placement bilatéral, quoique ceci n’explique pas selon les auteurs le taux modeste de rémissions retrouvés dans leurs résultats. Ils soulignent que ceci serait plutôt dû au fait que les patients sélectionnés avaient un faible potentiel de rémission.

De cette étude, il ressort que l’ECT est plus efficace que le traitement pharmacologique dans les dépressions pharmaco-résistantes du trouble bipolaire durant la phase aigue. Les auteurs soulignent l’intérêt d’études supplémentaires à la recherche d’options de traitement supplémentaires et plus efficaces pour la prise en charge de ces pathologies.

  • Dr Azzouzi Nada
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 30/01/2015

Affichage Affichages : 622

Recherche