Recherche > Revue de presse > Éducation et formation en psychiatrie au Royaume Uni.

Éducation et formation en psychiatrie au Royaume Uni.


cursus-residanat-psy-en-Grande-Bretagne-1

Dans cet article, les auteurs décrivent l'état actuel de l'éducation et la formation à la santé mentale selon trois perspectives: les exigences et les opportunités pour tous les étudiants et les médecins britanniques en matière de formation médicale, les possibilités spécifiques en matière de formation en médecine générale, ainsi que les stratégies actuellement utilisées pour améliorer le recrutement et la formation des psychiatres.

Contrairement à l'approche des États-Unis, l'entrée dans les écoles de médecine au Royaume-Uni se fait au niveau du premier cycle, et le parcours est généralement de 5 ans, bien que certaines écoles de médecine encouragent les diplômes d'études supérieures intercalés.

Après le diplôme de l'école de médecine, un Programme de Formation de Base de 2 ans est indispensable. A la fin de la première année, les stagiaires deviennent admissibles à une homologation complète auprès de l’organisme régulateur de la profession médicale (Conseil Médical Général). La fin de la deuxième année, donne quant à elle le droit de suivre une formation spécialisée. Pour chaque année de la formation de base, les stagiaires passent par 2 ou 3 stages incluant ou non la psychiatrie.

Après l'achèvement de la formation de base, la formation spécialisée en psychiatrie prend jusqu'à 6 ans. Au Royaume-Uni, six spécialités appartenant au champ de la psychiatrie sont reconnues comme indépendantes :

  1. La psychiatrie générale et de la communauté;
  2. La psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent;
  3. La psychothérapie médicale;
  4. La psychiatrie légale;
  5. La psychiatrie du sujet âgé ;
  6. La Psychiatrie des troubles d'apprentissage ;

En outre, trois sous-spécialités (la psychiatrie de liaison, l’addictologie et la réhabilitation) font partie de la formation en psychiatrie générale et communautaire.

Selon les directives du Collège Royal de psychiatrie, ce sont les stagiaires qui sont responsables de leur propre apprentissage, et du maintien de leurs dossiers d'évaluation, sous la supervision de tuteurs et de conseillers, qui fournissent un soutien éducatif et clinique. Les stagiaires participent à un programme de formation pédagogique pour adhérer après l’obtention de leur diplôme d'études supérieures au Collège royal des psychiatres (MRCPsych). Tout au long de leur formation, ils participent à diverses activités académiques, tels les clubs de lecture des présentations et des séances scientifiques. Les stagiaires de plus haut niveau disposent d’un jour par semaine consacré à l'étude personnelle et aux recherches, sous une supervision adéquate.

Tous les stagiaires doivent subir un examen annuel de progression de Compétence (ARCP) afin de déterminer si les compétences acquises leurs permettent d’évoluer vers la phase suivante de la formation.

Des mises au point régulières sont indispensables (au moins tous les deux mois). Durant ces mises aux points, les objectifs d'apprentissage sont discutés, avec un feedback, et des évaluations.

Ce cursus se déroule sous la supervision d’un tuteur universitaire, qui est un psychiatre responsable de la formation psychiatrique post universitaire et de l'éducation pour un petit nombre de stagiaires. Il prend la responsabilité de l'exécution du programme d'enseignement dans une spécialité donnée.

Les auteurs soulignent l’importance qu'il y ait au moins des niveaux minimaux de sensibilisation et d'éducation. Ici, ils mettent en évidence quelques-uns des principes de base pour améliorer l’éducation des étudiants en médecine à la santé mentale:

  1. Le futur médecin doit être capable de conduire et d’interpréter les données d’un entretien psychiatrique et pouvoir communiquer de façon appropriée avec des personnes atteintes d’une maladie mentale.
  2. Les écoles de médecine doivent instaurer des stages cliniques en psychiatrie d’une durée et une qualité satisfaisante.
  3. Tous les médecins du Programme de Formation de Base doivent répondre aux exigences suivantes (décrites dans le programme en tant que compétences spécifiques):
    1. Savoir évaluer et gérer la santé mentale des patients, y compris le risque de préjudice pour soi et les autres.
    2. Savoir quand et comment appliquer la législation relative à la santé et la capacité mentale.
  4. Augmenter le pourcentage des écoles de médecine qui proposent des stages en psychiatrie durant le programme de Formation de Base. les chiffres actuels étant trop bas.

Le collège royal de psychiatrie et le département de la santé envisagent d’augmenter à 45 % le pourcentage des médecins du Programme de Formation de Base bénéficiaires des stages en psychiatrie.

Les auteurs soulignent que cette mesure doit être couplée à une formation continue en santé mentale des médecins généralistes titulaires. Cette formation continue devra permettre de :

  1. Gérer des personnes ayant des problèmes de santé mentale dans les soins primaires
  2. Décrire quand il convient de se référer et collaborer avec les services de santé mentale spécialisés.
  3. Avoir le reflexe de vérifier l’existence d’une affection psychiatrique tout en évitant l’acharnement à dépister les maladies somatiques
  4. Savoir comment dépister et diagnostiquer les personnes ayant des problèmes de santé mentale, en utilisant des outils efficaces et fiables.

Le collège royal des médecins généralistes recommande ainsi que cette formation continue inclue un stage en service de psychiatrie.

Les auteurs finissent par soulever la difficulté que rencontre la psychiatrie à attirer de nouvelles recrues parmi les étudiants récemment diplômés et concluent qu’une exposition précoce et positive via des stages permettra à la profession psychiatrique de recruter les meilleurs stagiaires et fournir de meilleurs services à long terme.

  • Dr Berhili Nabil
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 22/08/2013

Affichage Affichages : 1098

Recherche