Recherche > Revue de presse > Des troubles préscolaire à la dépression caractérisée au sens du DSM en âge scolaire et au début de l’adolescence : une continuité de la dépression préscolaire

Des troubles préscolaire à la dépression caractérisée au sens du DSM en âge scolaire et au début de l’adolescence : une continuité de la dépression préscolaire


Preschool-depression-1

La dépression à début préscolaire est une forme de dépression observée chez les enfants âgés de 3 et 6 ans. Malgré l’invalidité qu’elle peut entrainer, cette entité est souvent sous diagnostiquée car caractérisée par des symptômes sous le seuil des critère DSM de l’épisode dépressif majeur avec un critère de durée qui n’est pas forcement respecté (possibilité de symptômes intermittents).

L’objectif des auteurs de la présente étude est de savoir si la dépression préscolaire est un état à risque de développer une dépression caractérisée à un âge plus avancé. Pour ce faire les auteurs ont réalisé une étude longitudinale prospective pour évaluer le devenir d’un échantillon d’enfants présentant des symptômes de la dépression préscolaire comparativement aux enfants présentant d’autres troubles psychiatriques ou indemne de tout trouble. Afin d’identifier les facteurs environnementaux qui faciliteraient cette transition, les auteurs ont tenu compte des antécédents maternels de dépression, du déficit en soutien parental, des évènement de vie traumatique ainsi que du ratio besoin/ revenus.

Ainsi 306 enfants préscolaires entre 3 ans et 5 ans et 11 mois ont été recrutés dans les structures de soins primaire et les garderies et dépistés avec la Preschool Feelings Checklist, un instrument de dépistage valide pour identifier les enfant a haut risque de dépression à début préscolaire. Le suivi s’est étalé sur 6,5 ans en moyenne.

Le recueil des données s’est fait par une entrevue structurée pour rechercher les troubles de l’axe I ainsi que les évènements de vie traumatiques ou stressants. Ainsi, chez les enfants de moins des 8 ans, l’évaluation s’est faite auprès des parents via la Preschool Age Psychiatric Assessment (PAPA), alors que la Child and Adolescent Psychiatric Assessment (CAPA) a été utilisée pour les enfants au delà de 8 ans. Ces deux outils explorent tous les symptômes importants du DSM 4 ainsi que leur expression adaptée à l’âge de l’enfant.

Le statut pubertaire de l’enfant et les antécédents maternels de dépression ont été également relevés. La carence en soutien parental a été évaluée par une observation des interactions parents/enfant dans une épreuve légèrement stressante pour l’enfant.

Le statut diagnostique initial des enfants a été hiérarchisé en 5 catégories :

  • Dépression à début préscolaire.
  • Trouble des conduites à début préscolaire
  • Troubles anxieux préscolaires (PTSD, Anxiété de séparation TAG..)
  • ADHD à début préscolaire
  • Trouble oppositionnel à début préscolaire

Un modèle de régression logistique tenant compte des différentes co-variables a été réalisé pour étudier les associations significatives. Enfin, une analyse de médiation a été réalisé afin d’explorer l’effet de médiation de la carence en soutien parental dans la relation entre la dépression préscolaire et la dépression caractérisé à un âge plus avancé.

Le modèle de régression logistique a mis en évidence que la dépression en âge scolaire est significativement associée à la dépression préscolaire (OR=3.61 CI 95% =1.73–7.54), au trouble des conduite à début préscolaire (OR=3.63 CI 95%=1.20–10.95) et à la carence en soutien parental (OR=1.11 CI 95% =1.02–1.21).

L’analyse de médiation a souligné que la carence du soutien parental avait un effet de médiation à hauteur de 21 % dans la relation entre le trouble des conduites préscolaires et la dépression en âge scolaire. Cet effet n’a pas été démontré pour la relation entre dépression préscolaire et dépression en âge scolaire.

Par ailleurs, la dépression préscolaire s’est avérée également un facteur de risque pour l’ADHD à l’âge scolaire (OR=3.69) et les troubles anxieux en âge scolaire (OR=3.48)

Enfin aucune relation significative entre les troubles anxieux préscolaires et la dépression en âge scolaire n’a été mise en évidence par cette étude.

Les auteurs concluent que malgré la limitation de l’étude que constitue la faible taille de l’échantillon, la dépression préscolaire devrait être la cible d’interventions afin de prévenir le risque d’évolution vers la dépression caractérisé en âge scolaire.

  • Dr Berhili Nabil
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 23/07/2014

Affichage Affichages : 751

Recherche