Recherche > Revue de presse > Comorbidités et mortalité dans le trouble bipolaire - Une étude de cohorte suédoise

Comorbidités et mortalité dans le trouble bipolaire - Une étude de cohorte suédoise


S2-comorbidit-mortality-BD-1

Comorbidités et mortalité dans le trouble bipolaire - Une étude de cohorte suédoise

Comorbidities and Mortality in Bipolar Disorder - A Swedish National Cohort Study

Le trouble bipolaire fait partie des principales causes d’invalidité dans le monde entier à cause des conséquences psychosociales, mais aussi à cause des comorbidités médicales. Le trouble bipolaire est associé à une mortalité précoce, mais les causes spécifiques sous-jacentes ne sont pas claires. Aucune étude n'a examiné la comorbidité et mortalité physique chez les personnes atteintes de trouble bipolaire sur une population nationale incluant les malades hospitalisés et ceux suivis en ambulatoire. Ces informations auraient un impact positif sur la compréhension des causes de la mortalité précoce chez les patients atteints de trouble et la mise en place de meilleures stratégies pour améliorer la santé de cette population vulnérable.

Dans ce travail, les auteurs ont examiné l'association entre Le trouble bipolaire et les comorbidités physiques, le trouble bipolaire et toutes causes de mortalité, et enfin l’association entre les médicaments couramment utilisés dans le trouble bipolaire et la mortalité.

Les auteurs ont effectué une étude nationale de cohorte de 6,5 millions adultes suédois dont 6618 atteints de trouble bipolaire vus en milieu hospitalier ou en consultation externe. La population de l'étude a été suivie pour les comorbidités physiques et la mortalité pendant 7 ans, du 1er Janvier 2003, au 31 décembre 2009, à travers le registre ambulatoire et hospitalier suédois. Les troubles ont été classés selon les critères de la Classification internationale des maladies dans sa dixième version (CIM-10).

Les prescriptions médicamenteuses ont été identifiées en utilisant le registre suédois de pharmacie qui contient les données de toutes les ordonnances délivrées.

Les auteurs ont également examiné la mortalité par toutes causes confondues au cours de la même période de suivi. Les décès ont été identifiés en utilisant le registre suédois des décès. Les causes diagnostiquées de décès ont été classées selon la CIM-10.

Dans cette population de 6 587 036 adultes suédois, 3918 femmes et 2700 hommes ont été diagnostiqués comme ayant un trouble bipolaire dans une clinique externe ou en milieu hospitalier pendant la période 2001-2002. Plus de 60% des patients bipolaires étaient de 40 à 69 ans, 59,2% étaient des femmes, et 30,5% étaient employés. En comparaison avec le reste de la population, les malades bipolaires avaient plus de troubles liés à la consommation d'alcool (12,2% vs 1,8%) ou une autre substance (9,8% vs 1,1%), étaient célibataires, avaient un faible niveau d'éducation et de revenus. Les personnes atteintes de trouble bipolaire avaient 3 fois plus de consultations externes par an et plus de deux fois d’hospitalisations par an que le reste de la population.

Après ajustement de variables sociodémographiques, les patients souffrant de trouble bipolaire ont un risque accru de comorbidités physiques en particulier de grippe ou de pneumonie, de bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO), de diabète, de maladies cardiovasculaires et d’accident vasculaire cérébral. En revanche, ces patients n’ont pas de risque accru de diagnostic de cardiopathies ischémiques, d'hypertension artérielle, de troubles lipidiques, ou de cancer.

Les femmes et les hommes atteints de trouble bipolaire sont décédés 9,0 et 8,5 ans plus tôt en moyenne que le reste de la population générale, respectivement. Le taux de mortalité toutes causes a été multiplié par 2 chez les bipolaires par rapport au reste de la population.

Les causes naturelles ont représenté 88,3% et 82,4% de tous les décès chez les femmes et les hommes respectivement (vs 96,4% et 93,8% dans la population générale), et le suicide représentait 5,4% et 9,6% de tous les décès (vs 0,6% et 1,7% en population générale).

Les patients atteints de trouble bipolaire ont un taux de mortalité élevé par maladies cardio-vasculaires, le diabète sucré, les BPCO, la grippe ou la pneumonie, et le suicide.

L’association entre trouble bipolaire et la mortalité dues aux maladies chroniques (cardiopathies ischémiques, diabète, BPCO, ou cancer) a été plus faible chez les personnes ayant reçu un diagnostic préalable de ces pathologies que chez ceux sans un diagnostic préalable.

Les résultats trouvés dans cette étude sont en concordance avec d’autres données de la littérature. Ce travail a l’avantage d’un large échantillon incluant à la fois les patients bipolaires vus en milieu hospitalier et suivis en ambulatoire. Des études antérieures se sont basées sur les données hospitalières alors que les diagnostics ambulatoires sont exclus, ce qui présente une source de biais et une estimation incorrecte des risques.

Cette étude a ajouté des connaissances concernant les causes naturelles de mortalité précoce chez les personnes atteintes de trouble bipolaire. Il existe plusieurs mécanismes sous-jacents. Ces patients semblent recevoir moins de soins médicaux adaptés par rapport à la population générale. Ils ont un mode de vie perturbé, et accumulent plusieurs facteurs de risque, le tabagisme, l’abus de substance et l’obésité.

  • Dr Aarab Chadya
  • Service de psychiatrie
  • CHU Hassan II Fès
  • Le 17/09/2013

Affichage Affichages : 988

Recherche