Recherche > Revue de presse > Association des facteurs de risque périnatals au trouble obsessionnel-compulsif

Association des facteurs de risque périnatals au trouble obsessionnel-compulsif


Introduction

Étant donné que les facteurs environnementaux sont au moins aussi importants que les facteurs génétiques dans le développement du TOC, l'identification de ces facteurs de risque doit être considérée comme une priorité de la recherche. Il n'existe pas de facteurs de risque environnementaux robustes connus pour jouer un rôle causal dans le développement du TOC. Les complications de la période périnatale, y compris de l'accouchement par césarienne, l'accouchement par ventouse, l'accouchement prématuré et le faible poids à la naissance, ont été associés à divers troubles psychiatriques tels que la schizophrénie, le trouble bipolaire, le trouble du spectre de l’autisme et le déficit de l'attention/Hyperactivité (TDAH). Peu d'études, dont la plupart étaient rétrospectives, indiquent que les complications périnatales peuvent également jouer un rôle dans le TOC, mais les faiblesses méthodologiques de ces études ne permettent pas d’en tirer des conclusions certaines.

Dans cette étude de cohortes longitudinale basée sur la population, les auteurs ont cherché à explorer le lien causal potentiel entre le TOC et une gamme de facteurs de risque périnatals. Les auteurs ont étudié un large éventail d'expositions et ont contrôlé pour les d’autres variables mesurées confondantes, en particulier, l'année de naissance, le sexe, l'âge maternel et paternel à la naissance et la parité. Un modèle de comparaison entre frères et sœurs a été utilisé pour contrôler davantage les facteurs de confusion familiale partagés.

Méthodologie

Cette étude de cohortes de population basée sur la population comprenait tous les 2 421 284 enfants issus de naissances simples en Suède du 1er janvier 1973 au 31 décembre 1996 et suivis jusqu'au 31 décembre 2013. Sur les 1 403 651 familles de la cohorte, Les frères et sœurs exposés différemment des 743 885 familles à plusieurs enfants ont été évalués ; Parmi celles-ci, 11 592 familles comprenaient des groupes de fratrie dont au moins un enfant souffrant de TOC et au moins un enfant sans TOC.

L'analyse des données a été effectuée entre 26 janvier 2015 et 5 septembre 2016.

Les données périnatales ont été recueillies dans le registre suédois des naissances médicales et incluaient le tabagisme maternel pendant la grossesse, la présentation au travail, l'accouchement, l'âge gestationnel (pour la naissance prématurée), le poids à la naissance, le poids à la naissance par rapport à l'âge gestationnel, et le périmètre crânien.

Les principales mesures ont été basées sur les codes précédemment validés du TOC (classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, Dixième révision, code F42) dans le registre national suédois des patients.

Résultats

Sur les 2 421 284 individus inclus dans la cohorte, 17 305 personnes ont été diagnostiquées avec TOC. Parmi eux, 7111 étaient des hommes (41,1%). L'âge moyen (écart-type) des individus au premier diagnostic de TOC était de 23,4 (6,5) ans.

Un risque accru de TOC a été mis en évidence après control des facteurs de confusion familiale partagés (y compris le sexe, l'année de naissance, l'âge maternel et paternel à la naissance et la parité) :

  • Pour le facteur du tabac : 10 cigarettes ou plus par jour pendant la grossesse (Odds Ratio [OR] : 1.27; IC à 95%, 1.02-1.58) ;
  • Présentation dystocique (OR : 1.35; IC à 95%, 1.06-1.71) ;
  • Accouchement par césarienne (OR : 1,17 ; IC à 95% : 1,01-1,34) ;
  • Accouchement prématuré (OR : 1.24; IC à 95%, 1.07-1.43) ;
  • Poids de naissance 1501 à 2500 g (OR, 1.30; IC à 95%, 1.05-1.62) et 2501 à 3500 g (OR, 1.08; IC à 95%, 1.01-1.16) ;
  • Macrosomie (OR : 1.50; IC à 95%, 1.07-2.09) ;
  • Scores d'Apgar de détresse à 5 minutes (OR : 1.50; IC à 95%, 1.07-2.09) ;
  • L'âge gestationnel et le poids de naissance ont eu des associations dose-réponse inverses, ce qui a entraîné un risque plus élevé de TOC chez les enfants ayant un âge gestationnel plus court et un poids inférieur à la naissance ;
  • Nous avons également observé une association dose-réponse entre le nombre d'événements périnatals et le risque accru de TOC, avec pour un seul incident (OR : 1.11 ; IC à 95%, 1.07-1.15) et pour 5 incidents ou plus (OR : 1,51 ; IC à 95%, 1.18-1.94).

Discussion

Dans cette étude élargie de l'ensemble de la population suédoise, nous avons constaté que plusieurs facteurs périnatals étaient associés à un risque plus élevé de développer un TOC, confirmant et étendant les résultats des rares études antérieures, le plus souvent rétrospectives. Ces associations ont été particulièrement mises en évidence lorsque les facteurs génétiques et environnementaux partagés par les frères et sœurs étaient pris en compte, les facteurs de confusion étaient strictement contrôlés et les comorbidités pertinentes étaient exclues.

Les mécanismes spécifiques reliant le TOC et le tabagisme maternel, la naissance compliquée, la naissance prématurée, la croissance fœtale et la détresse à la naissance restent à identifier.

Plutôt que d'être unique au TOC, bon nombre de ces facteurs de risque périnatals peuvent être partagés à travers une gamme de troubles neuropsychiatriques.

Certaines limites de l'étude doivent être prises en considération. Par exemple, la cohorte est pondérée pour les cas les plus graves et ne représente pas la totalité de tous les patients atteints de TOC en Suède.

Conclusions

Une gamme de facteurs de risque périnatals est associée à un risque plus élevé de TOC indépendamment des facteurs de confusion familiale partagés, ce qui suggère que les facteurs de risque périnatals comptent parmi les facteurs de causalité du TOC.

  • Dr Benbrahim Mohammed
  • Hôpital Ibn Al Hassan
  • CHU Hassan II Fès
  • 27/11/2016

Affichage Affichages : 388

Recherche