Recherche > Revue de presse > Relation entre l’engagement culturel et l’incidence de la dépression chez les sujets âgés: données tirées de l'étude longitudinale anglaise sur le vieillissement

Relation entre l’engagement culturel et l’incidence de la dépression chez les sujets âgés: données tirées de l'étude longitudinale anglaise sur le vieillissement


British journal of Psychiatry. April 2019

Introduction

Il est reconnu aujourd’hui qu’il est nécessaire d’identifier les facteurs qui pourraient protéger les personnes âgées d’un trouble dépressif. Au cours de la dernière décennie, de plus en plus de recherches ont démontré les effets de l’engagement culturel (combinant un certain nombre de facteurs de protection, notamment l’interaction sociale, la stimulation cognitive et l’activité physique) sur le traitement de la dépression, mais non sur sa prévention.

L’objectif de cette étude est d’explorer si l'engagement culturel chez les personnes âgées est associé à un risque réduit de développer une dépression au cours de la décennie suivante.

Méthodes

Les auteurs ont utilisé des modèles de régression logistique pour étudier les associations entre la fréquence de l'engagement culturel (notamment visites des musées, le théâtre et le cinéma) et le risque de développer une dépression. Ils ont utilisé des données de 2148 adultes de l'étude longitudinale anglaise du vieillissement et ceci en utilisant un indice combiné de l'échelle de dépression du Centre d'études épidémiologiques (Epidemiological Studies Depression Scale (CES-D)) et le diagnostic d’une dépression posé par un médecin.

Résultats

L’échantillon comprenait un total de 2148 participants. Les participants avaient un âge moyen de 62,9 ans (extrêmes de 52 à 89 ans). Au total, 74,8% des participants ont déclaré se rendre dans une galerie ou un musée au moins une fois par an.

Taux de dépression par rapport à la fréquentation culturelle : Au départ, tous les participants étaient sous le seuil de dépression au CES-D, mais au cours des 10 années suivantes, 616 participants (28,7%) ont enregistré un score CES-D supérieur au seuil de dépression ou ont déclaré avoir été diagnostiqués dépressifs à au moins une fois. Le taux d'incidence global était de 3,31 (IC à 95% de 3,06 à 3,58) par 100 années-personnes. Il y avait un taux d'incidence supérieur à la moyenne pour ceux qui n'avaient jamais pratiqué une activité culturelle ou qui ne l'avaient engagée que rarement (jusqu'à une ou deux fois par an). Cependant, une fréquentation plus importante (tous les quelques mois ou plus) était associée à un taux d'incidence inférieur à la moyenne.

Analyse de régression logistique :

Le fait de s’engager dans des activités culturelles tous les quelques mois était associé à un risque réduit de développer une dépression au cours des 10 années suivantes, indépendamment des facteurs démographiques, des facteurs liés à la santé et d’un engagement social supplémentaire. Il y avait des preuves d'une relation dose-réponse entre une fréquentation plus élevé et un risque plus faible. Pour les modèles totalement ajustés, cela équivaut à un risque de dépression de 32% inférieur pour les personnes qui assistent tous les quelques mois (OR = 0,68, IC 95% 0,47–0,99, P = 0,046) et à un risque réduit de 48% pour les personnes qui ont assisté une fois par mois ou plus (OR = 0,52, IC à 95%: 0,34–0,80, p = 0,003).

Les résultats ont été robustes aux analyses de sensibilité explorant la causalité inverse, les symptômes dépressifs infra-cliniques et les seuils alternatifs CES-D.

Conclusion

Les auteurs ont constaté que la participation à des activités culturelles (notamment le cinéma, les musées, les galeries d'art, le théâtre, ou l'opéra) semble être un facteur indépendant de réduction des risques pour le développement d’une dépression chez les personnes âgées. Cette association peut être attribuée à de multiples composantes de l’engagement culturel, notamment l’interaction sociale, la créativité mentale, la stimulation cognitive et l’activité physique.

 

                                                                                                            Dr Chekira Asmae

                                                                                                            Service de psychiatrie  CHU Hassan II Fès

26/04/2019

 

 


Affichage Affichages : 81

Recherche