Recherche > Revue de presse > La thérapie psychodynamique: aussi efficace que d'autres thérapies empiriques? Une méta-analyse testant l'équivalence de l’évolution des résultats des thérapies

La thérapie psychodynamique: aussi efficace que d'autres thérapies empiriques? Une méta-analyse testant l'équivalence de l’évolution des résultats des thérapies


Introduction et objectifs

Les troubles mentaux sont fréquents et représentent un important problème de santé publique . Ils sont associés à un impact négatif élevé sur tous les domaines de la vie.La thérapie psychodynamique a une longue tradition et une proportion considérable de thérapeutes rapportent une orientation enpremièreintention à cette thérapie.Ainsi, l'efficacité de la thérapie psychodynamique est d'une grande pertinence pour les patients, les thérapeutes et le système de soins de santé en général. Pour les troubles mentaux courants, des preuves de l’ efficacité  de la thérapie psychodynamique sont disponibles.L’étude Cochrane qui a examiné  l'efficacité de la thérapie psychodynamique dans  les troubles mentaux courants a conclu que la thérapie psychodynamique était supérieure aux conditions de contrôle (liste d'attente, traitement habituel, contact minimal).De plus, plusieurs méta-analyses n'ont trouvé aucune différence statistiquement significative lorsque la thérapie psychodynamique a été comparée à d'autres formes de psychothérapie chez des patients souffrant d'anxiété ou de troubles dépressifs.D'autres méta-analyses, cependant, ont rapporté que la thérapie psychodynamique était moins efficace  par rapport  à la TCC.

Dans cette méta-analyse et en appliquant les procédures de tests d'équivalence, les auteurs ont examiné si la thérapie psychodynamique était équivalente en efficacité  aux traitements établis pour les troubles mentaux (d'autres formes de psychothérapie et de pharmacothérapie).

Méthodes

Les auteurs ont effectué la méta-analyse conformément aux lignes directrices PRISMA (Critères de déclaration préférés pour les examens systématiques et les méta-analyses). La conception, la sélection des études et les analyses statistiques suivent la logique des tests d'équivalence; c'est-à-dire, définir une marge, rechercher des études avec un ou plusieurs comparateurs établis, et appliquer la procédure de test unilatéral . Les participants étaient des  adultes  traités pour un trouble mental spécifique, selon les critères du DSM-III ou des versions ultérieures ou les critères de la CIM-10. Les troubles mentaux organiques ont été exclus.Les techniques caractéristiques de la thérapie psychodynamique consistent à favoriser une relation thérapeutique utile, à se concentrer sur l'affect et l'expression des émotions, à explorer les schémas d'évitement et la résistance au changement, à identifier des thèmes récurrents, à discuter des expériences passées, à explorer les fantasmes et les rêves. De plus, les processus de transfert et de contre-transfert sont pris en compte et interprétés.Les comparateurs étaient de véritables méthodes de psychothérapie ou de pharmacothérapie dont l'efficacité a été démontrée pour le trouble mental décrit, selon les critères et les guidelines  publiés.

Résultats et Discussion

La recherche dans la littérature  a trouvé  23 essais contrôlés randomisés, publiés entre 1983 et 2016, qui remplissaient les critères de sélection établis a priori . Ces études ont inclut des données de 2 751 patients. Vingt et un essais contrôlés randomisés ont comparé une ou plusieurs formes de thérapie psychodynamique avec la thérapie cognitivo-comportementale. Les comparaisons avec d'autres formes de psychothérapie, telles que la thérapie interpersonnelle, n'ont pas été identifiées.

Les deux études restantes ont comparé la thérapie psychodynamique avec un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine ou avec un inhibiteur de la recapture de la sérotonine-noradrénaline dans le traitement de la dépression. La majorité des études (k = 8) ont étudié des participants souffrant d'un trouble dépressif, suivide troubles anxieux  (k = 4), trouble desconduites alimentaires (k = 4), troubles de la personnalité (k = 4), dépendance à une substance (k = 2) et trouble de stress post-traumatique (k = 1). Toutes les études ont utilisé une thérapie psychodynamique dans un format individuel en face-à-face.

La différence de résultats entre les groupes pour les symptômes cibles au post-traitement était petite  en faveur des traitements de comparaison.  l'hypothèse nulle de non-équivalence a été rejetée, et l'hypothèse alternative d'équivalence a été acceptée (p = 0,016). L'hétérogénéité était très faible. Des résultats similaires ont été trouvés pour les symptômes cibles lors du suivi.

L'équivalence a été également démontrée pour les autres domaines de résultats   sauf pour le fonctionnement psychosocial, pour ce dernier, la thérapie psychodynamique n'était pas statistiquement équivalente aux traitements de comparaison, mais était théoriquement meilleure, suggérant la supériorité de la thérapie psychodynamique.

Cette  méta-analyse a trouvé que la thérapie psychodynamique était aussi efficace que d'autres traitements ayant une efficacité établie, y compris la TCC. Les résultats de cette méta-analyse peuvent être solides. Cependant, le nombre d'études pouvant être incluses est encore limité et d'autres recherches sont nécessaires. Plusieurs méta-analyses n'ont rapporté aucune différence de résultat entre la thérapie psychodynamique et d'autres traitements, alors que d'autres méta-analyses  ont rapporté que la TCC était supérieure à la thérapie psychodynamique.

 

Dr Jaafari Mounir

Service d epsychiatrie

CHU Hassan II Fès

Le 31/10/2017


Affichage Affichages : 309

Recherche