Recherche > Revue de presse > La simultanéité d’usage d’antidépresseur et benzodiazépine et l'usage de benzodiazépines à long terme chez les adultes avec dépression, États-Unis (2001-2014)

La simultanéité d’usage d’antidépresseur et benzodiazépine et l'usage de benzodiazépines à long terme chez les adultes avec dépression, États-Unis (2001-2014)


INTRODUCTION

 

Lorsque les patients souffrant d’une dépression commencent un traitement antidépresseur, parfois une benzodiazépine est ajoutée à la thérapie pour atténuer l'anxiété et l'insomnie associées à la dépression pour réduire la gravité de la dépression plus rapidement et améliorer l’adhérence du patient à l'antidépresseur prescrit.

Et vu que la dépendance à la benzodiazépine peut se développer rapidement, les guidelines pratiques recommandent seulement une benzodiazépine à court terme.

Par exemple, l'Institut national du Royaume-Uni pour la santé et les soins d’excellence s’est montré contre l'utilisation d'une benzodiazépine pendant plus de 2 semaines lorsqu’elle est prescrite aux patients prenant également des antidépresseurs, notant qu'il n’est pas encore clair si le début du traitement par les benzodiazépines à l'initiation du traitement antidépresseur produit des résultats souhaitables sur l'efficacité ou la tolérance.

Les auteurs ont mis comme objectif  dans ce papier d’examiner les tendances de la nouvelle utilisation de benzodiazépines et antidépresseurs simultanément chez les adultes atteints d’une dépression et initiant un antidépresseur. Et encore d’évaluer le traitement antidépresseur avec utilisation à long terme de benzodiazépine chez ceux qui utilisent simultanément des antidépresseurs et des benzodiazépines, en identifiant les déterminants de la nouvelle utilisation simultanée et de l'utilisation à long terme de benzodiazépines.

Méthodes :

Cette étude de cohorte partant d’une base de données qui comprenait des adultes assurés âgés de 18 à 64 ans à compter du 1er janvier 2001, jusqu'au 31 décembre 2014, avec un diagnostic récent d’une dépression et qui ont commencé l'antidépresseur, mais n'avaient pas utilisé d'antidépresseurs ou de benzodiazépines au cours de l'année précédente.

Une nouvelle utilisation simultanée a définie par les auteurs comme une nouvelle prescription de benzodiazépines dispensée le même jour qu'une nouvelle prescription d'antidépresseur.

Les auteurs ont tenu à évaluer la proportion d'initiateurs d’antidépresseurs avec une nouvelle utilisation simultanée et traitement antidépresseur continu pendant 6 mois et la proportion de nouveaux utilisateurs simultanés recevant un traitement à long terme (6 mois) de benzodiazépine.

RÉSULTATS

 Sur les 765 130 adultes, l’âge médian est de 39 ans, intervalle allant de 29 à 49 ans; dont 507 451 femmes [66,3%] qui ont initié un traitement antidépresseur.

81 020 (10,6%) ont également initié le traitement aux benzodiazépines.

 L'augmentation annuelle moyenne de la proportion de démarrage simultané de la prescription des deux agents de 2001 à 2014 était de 0,49% (IC à 95%

0,47% -0,51%), passant de 6,1% (IC à 95%, 5,5% à 6,6%) en 2001 à 12,5% (IC à 95% 12,3% -12,7%) en 2012 et se stabiliser jusqu'en 2014 (11,3%, IC 95%, 11,1% -11,5%).

 Les résultats étaient apparents selon le groupe d'âge et le type de médecin.

 La longueur de la durée du traitement antidépresseur était similaire chez les nouveaux utilisateurs simultanés et les nouveaux utilisateurs non simultanés.

 Parmi Les nouveaux utilisateurs simultanés, 12,3% (IC 95%, 12,0% -12,5%) ont présenté une prescription de  benzodiazépines à long terme (64% ont cessé de prendre des benzodiazépines après le remplissage initial).

 Les Déterminants de l'utilisation à long terme de benzodiazépines après une nouvelle utilisation simultanée étaient une durée de prise initiale de benzodiazépine plus longue, première prescription pour une benzodiazépine à action prolongée et prescription récente d’opioïdes.

Un dixième de patients dépressifs initiateurs d’antidépresseurs ont simultanément pris un traitement par benzodiazépine. Aucune différence significative dans le traitement antidépresseur à 6 mois n'a été observée par un nouvel état d'utilisation simultané.

En raison des risques associés avec les benzodiazépines et les facteurs potentiellement modifiables associés à une utilisation à long terme chez les nouveaux utilisateurs simultanés, la décision d'initier simultanément la benzodiazépine lors de l'initiation du traitement antidépresseur et de benzodiazépine nécessite un examen attentif de leurs avantages potentiels et leurs méfaits.

Dr Mohamed Kaichouh

Service de psychiatrie

CHU Hassan II Fès

Le 27/062017


Affichage Affichages : 304

Recherche