Recherche > Revue de presse > L’association du trouble obsessionnel compulsif avec des indicateurs objectifs du niveau de scolarité dans une cohorte suédoise

L’association du trouble obsessionnel compulsif avec des indicateurs objectifs du niveau de scolarité dans une cohorte suédoise


JAMA Psychiatry January 2018 Volume 75, Number 1

Introduction :

L'éducation est l'un des elements prédictifs les plus forts de la santé. Elle est associée à la capacité d'un pays à améliorer son niveau de vie, à être compétitif sur les marchés mondiaux et à promouvoir la participation aux affaires civiques. Les troubles psychiatriques précoces peuvent mener à un niveau d'éducation bas. Cependant, on sait peu sur l'association du trouble obsessionnel-compulsif (TOC) avec le niveau d'éducation. À notre connaissance, cette association n'a pas été quantifiée objectivement.


L’objectif est d’étudier l'association du TOC avec des résultats éducatifs mesurés objectivement dans une cohorte nationale, en ajustant les covariables et les facteurs non mesurés partagés entre frères et sœurs.

 

Méthodes :

C’est une étude cohorte de naissance basée sur la population comprenait 2 115 554 personnes nées en Suède entre le 1er janvier 1976 et le 31 décembre 1998, et suivi jusqu'au 31 décembre 2013. À l'aide du registre national des patients suédois et des codes précédemment validés de la Classification statistique Internationale des Maladies et des problèmes de santé associés, dixième révision (CIM-10), les auteurs ont identifié des personnes atteintes de TOC; au sein de la cohorte. 

L’analyse des données a été effectuée du 1er octobre 2016 au 25 septembre 2017. L'étude a évalué les étapes éducatives suivantes: admissibilité à l'accès à l'enseignement secondaire et supérieur après la scolarité obligatoire, terminer les etudes secondaires, commencer un diplôme universitaire, terminer un diplôme universitaire, et terminer des études de troisième cycle.

 

Résultats :

Sur les 2 115 554 personnes de la cohorte, 15 120 ont été diagnostiqué avec un TOC ( dont 59% de femmes). Par rapport aux personnes non exposées, les personnes souffrant de TOC étaient significativement moins susceptibles de réussir tous les cours de base et supplémentaires à la fin de la scolarité obligatoire et d'accéder à un programme professionnel ou académique dans l'enseignement secondaire supérieur (OR, 0,47, IC 95%, 0,45-0,50 et OR, 0,61, IC 95%, 0,58-0,63, pour les programmes professionnels et académiques, respectivement). 

Les personnes atteintes de trouble obsessionnel-compulsif étaient également moins susceptibles de terminer le deuxième cycle de l'enseignement secondaire (OR : 0,43; IC 95%, 0,41-0,44), de commencer un diplôme universitaire (OR : 0,72; IC : à 95%, 0,69-0,75), de terminer un diplôme universitaire (OR : 0,59, IC : 95%, 0,56-0,62), et de terminer les études post-universitaires (OR : 0,52; IC : 95%, 0,36-0,77). 

Les résultats étaient similaires dans les modèles de comparaison de fratries. Les personnes diagnostiquées avec un trouble obsessionnel-compulsif avant l'âge de 18 ans présentaient un niveau de scolarité inférieur à tous les niveaux de scolarité par rapport à ceux diagnostiqués à ou après l'âge de 18 ans. 

Une exclusion des patients présentant des troubles neuropsychiatriques comorbides, comme les troubles psychotiques, les troubles de l’humeur, autres troubles anxieux, la consommation de drogues et d'autres troubles psychiatriques a abouti à des estimations atténuées, mais les patients atteints de trouble obsessionnel-compulsif étaient toujours déficients à tous les niveaux de scolarité.

 

Discussion

Il s'agit de la première étude examinant l'association du TOC avec des résultats de scolarité mesurés de manière prospective et objective à une échelle nationale. La principale constatation était que le trouble obsessionnel-compulsif est associé à une sous-performance scolaire omniprésente. L'association était globale plutôt que limitée à un cours particulier; les patients étaient plus susceptibles d'échouer à chacun des cours de base et des cours supplémentaires dans l'école obligatoire et moins susceptibles d'atteindre chaque niveau d'éducation, de l'école primaire à l'enseignement post-universitaire. 

Comme prévu, l'association était plus élevée lorsque le trouble obsessionnel-compulsif a été diagnostiqué à un âge précoce, dans l'enfance ou l'adolescence. Les résultats ne s'expliquent pas simplement par les taux élevés de comorbidités psychiatriques. Lorsque les personnes ayant des comorbidités pertinentes étaient exclues, l'ampleur des résultats était atténuée, mais les personnes atteintes d'un trouble obsessionnel-compulsif présentaient toujours une altération significative de tous les résultats scolaires.

 Une conclusion intéressante est que la déficience est apparue plus importante jusqu'à la fin de l'enseignement secondaire supérieur (puisque les patients atteints de TOC avaient 57% moins de chances de terminer ce niveau d'éducation) et qu'elle a été légèrement améliorée pendant l'éducation universitaire (où les personnes ayant un trouble obsessionnel-compulsif étaient 28% moins susceptibles de commencer et 41% moins susceptibles de terminer un diplôme). 

 Les auteurs supposent que certaines personnes atteintes de TOC pourraient mieux faire face à leurs symptômes en vieillissant, peut-être en raison de l'histoire naturelle du trouble ou du fait qu'elles reçoivent un traitement fondé sur des bases factuelles leur permettant de reprendre leurs études.  

L'examen du niveau de scolarité de cette importante cohorte de patients souffrant d'un trouble obsessionnel-compulsif augmente considérablement notre compréhension du fardeau et de l'impact sociétal de ce trouble et de sa relation avec la déficience de la productivité. 

Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui regroupe 35 pays dont la Suède, les taux de chômage nationaux des tranches d’âge de 25-64 ans sont directement proportionnels au niveau d'éducation. De plus, les personnes ayant fait des études supérieures gagnent en moyenne 55% de plus que celles qui avaient fait des études secondaires supérieures, et la différence entre les salaires continue d'augmenter avec la poursuite des études au-delà du niveau tertiaire. 

Par conséquent, il est probable que la sous-performance professionnelle constatée dans cette étude ait un effet direct sur le statut socio-économique des individus affectés et, indirectement, sur la richesse de la société en général. Intuitivement, ces résultats soulignent le besoin de détecter et de traiter le TOC à un stade précoce afin d'augmenter les chances que les personnes touchées réalisent leur profil éducatif potentiellement haut. Enfin, à noter l’un des points forts de cette étude est l'utilisation des modèles de comparaison de fratries permettant ainsi un contrôle strict des facteurs de confusion non mesurés.

 

Conclusion

Le trouble obsessionnel-compulsif, en particulier lorsqu'il apparait de façon précoce, est associée à une baisse omniprésente et profonde du niveau de scolarité, allant de l'école obligatoire à l'enseignement post-universitaire.

                                                                                                  

                                                                                              

                                                                                                Dr Qassimi Ferdaouss

                                                                                         Service de psychiatrie

CHU Hassan II Fès

Le 17/01/2018


Affichage Affichages : 157

Recherche