Congrès > Congrès nationaux > Réhabilitation du psychotique

Réhabilitation du psychotique


Argumentaire

La Réhabilitation Psychosociale s’est développée aux USA après la 2ème guerre mondiale et en France, au début des années 90. Le terme de réhabilitation a remplacé celui de réadaptation.

Celle-ci est définie comme un “processus qui facilite le retour d’un individu à un niveau optimal de fonctionnement autonome dans la communauté”. Elle met l’accent sur l’intégrité et les forces de l’individu plutôt que sur sa maladie et propose une approche globale incluant la réadaptation au travail, le logement, les loisirs sociaux, l’éducation et l’adaptation personnelle. C'est un complément au traitement médical qui contribue également à diminuer de manière significative les rechutes et les ré-hospitalisations

Ce concept introduit une vision nouvelle de la prise en charge des patients souffrant de pathologie psychiatrique chronique qui vise à mettre au premier plan leur qualité de vie et leur réalisation personnelle.

La réhabilitation a développé des techniques thérapeutiques destinées à restaurer les fonctions perdues des personnes souffrant de troubles psychiatriques de longue durée. Elle s’appuie sur les modèles de traitements psychosociaux tels que le soutien individuel à l’emploi, ainsi que la recherche sur des traitements prometteurs tels que la remédiation cognitive, les traitements psychologiques des troubles psychotiques résistants ou le case management en période critique… Ces stratégies énoncées vont dans le sens d’améliorer la qualité de vie tout en ayant en ligne de mire un but souvent négligé : la destigmatisation de la maladie mentale.

La réhabilitation n’est pas simplement individuelle mais elle fait appel à un réseau de proches et de professionnels devenant ainsi communautaire. En effet, l’option thérapeutique basée sur la réhabilitation psychosociale dans la communauté doit démarrer à partir de centres spécialisés et inclure dans leur programme le plus possible d’intervenants ambulatoires, à savoir les thérapeutes privés, les centres de réadaptation fonctionnelle, les structures d’hébergement, la famille, les services sociaux de la région résidentielle et surtout les médecins de famille. Ceci afin d’optimaliser la qualité des soins et la circulation de l’information, tout en tenant compte des obstacles comme la stigmatisation et la mauvaise compliance médicamenteuse.

L’intégration et la coordination du traitement médicamenteux et des programmes de réhabilitation sont nécessaires pour une prise en charge réussie des schizophrénies. Il s'agit de s'appuyer sur un large partenariat qui englobe les acteurs du champ social, les familles et les usagers eux-mêmes.

La Psychiatrie et la Réhabilitation Psychosociale ont beaucoup à gagner d’une mise en commun de leur approche respective. Ce seront les grands axes que nous aborderons lors de cette journée et nous tenterons de donner un aperçu sur l’état des lieux au Maroc.


Affichage Affichages : 904

Recherche